L’esprit de la coordination

L’esprit de la coordination

La Coordination des Intermittents et Précaires d’Avignon et de ses alentours est née autour du refus de la nouvelle convention Unedic signée dans la nuit du 22 mars 2014 par le MEDEF, Fo, la CFDT et la CFTC.

Le contexte :

Cette convention, totalement injuste selon nous, participe à une profonde et totale précarisation du monde du travail souhaité par certains dans notre pays, en faisant petit à petit de notre système d’assurance chômage un système moribond, déficitaire et donc « dangereux » car inadapté pour notre société dans le monde actuel.

Les éléments déclencheurs :

Le MEDEF, comme en 2003, nous rend encore une fois nous, intermittents de spectacles, grands responsables du déficit de l’Unedic en nous faisant passer pour des faignants privilégiés aux pratiques douteuses et abusives.

Hors depuis 2003, un Comité de Suivi* à été constitué pour vérifier dans le détail la réalité de ces affirmations.

Les conclusions auxquelles ce comité arrive après examen des données sont totalement différentes.

Tout cela est parfaitement expliqué et décortiqué par messieurs Samuel Churin et Mathieu GRÉGOIRE dans la série de vidéos à visée pédagogique intitulées « RIPOSTES, 1, 2, 3 et 4 » (https://www.youtube.com/watch?v=tC9ifnAumLM).

Conscient des réalités budgétaires auxquelles sont confrontées les économies européennes suite à la crise de 2008** et souhaitant participer activement et de manière responsable à l’effort à fournir pour remettre les comptes à l’équilibre, ce Comité de Suivi a fourni un travail considérable au cours de ces dix dernières années pour proposer des solutions plus adaptées et plus économiques concernant le secteur d’activité lié à la Culture (et pas seulement), secteur d’activité au combien cher à nos cœur et à notre économie.

Ce qui nous effraye aujourd’hui encore, c’est que les propositions de ce comité de suivi n’ont même pas été consultées par le MEDEF qui a mené les négociations entre partenaires sociaux d’une main de fer, dans un total déni de démocratie, ne se référant qu’à son propre intérêt.

* constitué de l’ ADDOC (Association des cinéastes Documentaristes), Coordination des Intermittents et Précaires, Fédération des Arts de la rue, Fédération CGT Spectacle, Société des Réalisateurs de Films, Collectif des Matermittentes, Les Scriptes Associés (LSA) et les Monteurs Associés (LMA), SUD Culture Solidaires, SUD Spectacle, Syndicat du cirque de création, Syndicat des Musiques Actuelles, SYNAVI, SYNDEAC, TIPPI (Truquistes Infographistes de la Post-Production Image associés)

** crise où encore une fois l’ensemble des peuples paye pour les erreurs monumentales commises par un groupuscule de spéculateurs financiers totalement irresponsables et jusque là non inquiétés pour cela.

Non seulement les affirmations du MEDEF sont fausses mais en plus elles cherchent à nous discréditer auprès de l’ensemble de la population.

Cela montre, au travers de ces manipulations idéologiques, la détermination du MEDEF pour arriver à ses fins : faire de la flexibilité et de la précarisation du travail la seule règle générale applicable dont il pourra user et abuser.

Les buts de notre mobilisation :

Notre collectif, en accord avec tous les C.I.P. de France, demande au ministre du travail, monsieur Rebsamen -lui même soutient du Comité de Suivi peu avant sa récente promotion- de ne pas ratifier cet accord dangereux.

Nous demandons une réouverture de la table des négociations avec prise en compte des propositions du Comité de Suivi.

A savoir :

  • Retour au 507h sur 12 mois avec une date anniversaire
  • Plafonnement cumul/salaires + indemnités
  • Prise en compte des congés maladie et maternité

Nous souhaitons que la Coordination Nationale soit présente à cette table.

L’organisation de notre Collectif

Cette coordination fait le choix de réunir des personnes syndiquées et non-syndiquées en dehors de leurs appartenances politiques ou religieuses au sein d’une organisation horizontale basée sur la démocratie directe, l’autodiscipline et la responsabilité individuelle de chacun de ces membres.

Elle a la volonté de mener, avec le plus grand nombre, une lutte pour la défense de la culture et d’élargir le combat dans la perspective d’une réforme pour de nouveaux droits pour tous, adaptés au mode de travail de chacun.

Dans cet esprit, elle a à cœur d’établir et d’entretenir un réseau d’échanges avec les autres branches du secteur économique.

La CIP-Avignon est composée de deux entités : un noyaux dur composé de membres actifs inscrits dans les différentes commissions décrites ci-dessous et un collectif élargi composé des personnes présentes aux AG et extérieures aux commissions.

Les commissions :

Les commissions sont des groupes de travail constitués de manière volontaire sur des thèmes précis. Ces groupes élaborent des propositions qui seront débattues et votées en assemblée générale.

Le système du collectif est transversal

Quoiqu'il en soit tout se décide en AG.

L'AG est souveraine.

Il existe deux types de commission :

Les commissions permanentes :

  • La Commission Information : qui gère toutes les informations que la CIP-Avignon reçoit (des syndicats, de la coordination nationale...) pour les traiter, les trier et faire suivre.
  • La Commission Communication : qui gère la communication en interne et externe (médias).
  • La Commission Action : qui réfléchit aux futures actions. Toutes les propositions d'actions sont ensuite votées en AG.

Les commissions ponctuelles :

Actuellement, la Commission Charte (chargée d’établir un document synthétique présentant notre C.I.P. et son fonctionnement) et la Commission du 25 juin (organisation d’une journée de rencontre et de débats au Parc des Libertés à Avignon).

Chaque commission comprend au moins 2 référents qui organisent et délèguent le travail à effectuer.

Le choix des suppléants se fait à l'intérieur de la commission.

Les commissions sont ouvertes à tous !

Référents au 18 mai 2014 :

  • Commission Information : Bastien et Emmanuelle.
  • Commission Communication: Pierrot (06 45 92 55 37) et Sara.
  • Commission Action: Rémi et Julie.
  • Commission Fête: Claude (06 89 30 74 90) Bruno et Sabine.
  • Commission Charte: Vérène et Bruno.

Depuis sa création, la CIP-Avignon est reconnue par la Coordination Nationale.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :